Jeune leader vs. équipe "vétéran" : principaux problèmes et solutions

Comment être un jeune leader, lorsque vous arrivez dans une équipe où les subordonnés sont plus âgés que vous ? Que font les subordonnés lorsqu'il s'avère que leur chef est beaucoup plus jeune ? Cette question est plutôt délicate et subtile et elle demande beaucoup d'efforts de la part du leader et une part considérable de sagesse et de patience de la part des subordonnés.

En fait, ce n'est pas seulement l'âge qui compte, c'est surtout le dirigeant : ses compétences, son professionnalisme, son approche des tâches et des affaires en général.

J'ai été un jour un jeune manager dans une équipe où mes subordonnés étaient des personnes d'âges complètement différents et où j'étais également le partenaire d'un très jeune leader. Quand j'en parle, je me souviens toujours d'une image tirée d'Internet : un nouvel employé est au fond de la mer et il est entouré de requins. Une situation très similaire peut être observée dans presque toutes les équipes.

Autorité compétente en matière de construction

Tout d'abord, il faut accepter le fait que les subordonnés plus âgés percevront tout jeune leader au moins avec scepticisme, sinon avec hostilité. Vous devez accepter cette attitude et ensuite travailler à améliorer votre autorité. Comment ? C'est très simple.

Vous devriez parler avec vos subordonnés dans la langue des résultats : n'essayez pas de prouver par des mots que vous avez de vastes connaissances malgré votre âge, mais découvrez les attentes de votre équipe en matière de qualités de leader et montrez comment vous utilisez vos connaissances dans votre travail et, aussi, répondez aux attentes de l'équipe.

Bien sûr, si le jeune dirigeant a suffisamment de connaissances et fait des efforts pour faire croître l'entreprise, la développer et la faire fonctionner de l'intérieur efficacement, alors quelle différence l'âge fait-il ? Bien sûr, personne ne peut obtenir l'autorité immédiatement. Un jeune leader devra travailler davantage qu'une personne plus âgée pour la mériter. Le jeune leader devra démontrer ses connaissances et son potentiel jusqu'à ce que l'équipe prenne confiance dans le nouveau patron.

Gérer l'insubordination

Que faire si les subordonnés plus âgés ignorent les instructions du jeune leader ou manifestent activement leur mécontentement ?

Pour commencer, nous devons accepter ce fait car il y a toujours une possibilité que cela se produise. Il ne vaut pas la peine de se battre avec des subordonnés et de prouver que vous avez raison en utilisant vos pouvoirs et votre ancienneté. Cela ne se terminera pas bien.

Il est préférable d'inviter un subordonné à une conversation personnelle et de découvrir la raison du mécontentement qui entrave le travail productif. Il ne faut pas être timide, il est préférable de parler directement, sans agressivité, sans accusation et sans autres sentiments négatifs. Ensuite, le chef doit faire comprendre qu'il est déterminé à poursuivre une coopération amicale et qu'il compte sur le subordonné, qui est un spécialiste efficace et compétent et un membre irremplaçable de l'équipe. Peut-être même s'adresser au subordonné senior (en tant que personne plus expérimentée) pour lui demander conseil, selon les circonstances. Faites-lui savoir que vous, en tant que jeune leader, êtes toujours ouvert à de telles interactions.

Conseils pour les "vétérans

Que font les employés plus âgés si un jeune leader est nommé dans leur équipe ?

Tout d'abord, vous devez comprendre que vous ne pouvez pas choisir un dirigeant, comme vous ne pouvez pas choisir vos parents.

Si vous constatez que le jeune leader possède réellement les compétences nécessaires à la gestion d'entreprise et qu'il souhaite mener votre équipe et votre société au succès, mais qu'il manque d'expérience, alors vous devez le soutenir et lui donner l'occasion d'exercer librement son potentiel professionnel et personnel. Vous verrez à quel point le dirigeant sera reconnaissant d'un tel soutien et, très probablement, vous vous retrouverez dans l'équipe de base des personnes de confiance.

L'inverse est également possible. J'étais en partenariat avec un jeune dirigeant et nous avons dû cesser de travailler ensemble. Notre relation professionnelle s'est effondrée parce qu'immédiatement après avoir obtenu le pouvoir, il a commencé à réaliser ses ambitions personnelles par le biais d'ego trips et en jouant au patron, ne voulant écouter personne ni rien.

Il est important de comprendre que, pour le chef d'équipe, le comportement de l'enfant est inapproprié : le ressentiment, la pavane, les crises de colère, le rejet des critiques et autres réactions de ce genre. Dans mon exemple, il fallait un dialogue égalitaire. Il a dû me montrer qu'il était un adulte capable de prendre une décision éclairée et appropriée, d'agir en se basant sur des principes communs de leadership, et ainsi de suite. Il est également important de reconnaître le fait que, malgré les connaissances et le potentiel du jeune leader, il est plus jeune que ses collègues et qu'il doit donc être à l'aise avec la possibilité d'obtenir des conseils de leur part.

En conclusion, les jeunes dirigeants manquent souvent de la maturité intérieure nécessaire à ce poste, qui exige également un grand professionnalisme et de solides qualités personnelles. Il est important que ces dirigeants le comprennent et fassent tout leur possible pour s'assurer que leur travail est productif et professionnel et ne transforme pas le bureau en jardin d'enfants.