5 astuces pour des discours publics parfaits

Nous sommes amenés à faire des dizaines et des centaines de discours publics au cours de notre vie. Pour être franc, environ 90 % de ces discours sont des échecs en matière de communication. Je ne veux pas dire que nous sommes toujours voués à l'échec. Mais si vous essayez de mesurer l'efficacité d'un discours public en fonction de la réalisation des objectifs fixés, vous devrez vous rendre à l'évidence : la plupart des orateurs n'ont pas la moindre idée de ce que devrait être le meilleur résultat de leur discours. Et lorsque les orateurs ne savent pas quel devrait être le résultat de leur discours, ils ne peuvent guère l'atteindre dans plus de deux cas sur dix. Essayons de découvrir ce qui aide à prononcer des discours publics non seulement avec succès mais aussi avec efficacité. En d'autres termes, il faut faire coïncider l'objectif et le résultat du discours non seulement en termes d'émotions mais aussi d'actions, telles que des achats, des votes, un soutien, etc.

Fixez un objectif mesurable

La première question que vous devez vous poser est de savoir combien d'auditeurs vous voulez attirer à vos côtés. La seconde est de savoir comment vous comprendrez que le résultat est atteint à 100%, 90%, 50% ? Si votre objectif ne vous permet pas de répondre à ces questions, vous n'avez pas d'objectif du tout. Il y a des attentes, des intentions, mais pas de but. Et comme le dit un sage dicton, si vous ne savez pas où vous faites naviguer votre navire, aucun vent ne sera favorable.

Concentrez-vous sur les émotions du public

Une part raisonnable de l'excitation implique le public, elle le capte et l'hypnotise. Le problème survient lorsque l'orateur s'inquiète trop de ce qu'il dit ou de son apparence. C'est à ce moment-là qu'il s'éloigne de l'objectif principal, à savoir les émotions et les pensées du public.

La meilleure tactique pour l'orateur est de se concentrer sur les émotions de l'auditoire, et non sur sa propre excitation. Regardez-les et pensez à ce qui les préoccupe en ce moment : s'ils sont chaleureux et confortables, s'ils comprennent ce dont vous parlez, s'ils sont prêts à écouter votre discours jusqu'au bout. Concentrez-vous et essayez de ressentir ce qui intéresse cette dame respectable avec un téléphone coûteux ou cet homme corpulent qui a écarquillé les yeux lorsque vous avez pris le micro.

Attirez l'attention de l'auditoire avec des exemples brillants.

Parlez sincèrement de ce qui vous a inquiété lorsque l'orateur précédent a terminé son discours ou hier lorsque vous prépariez le rapport d'aujourd'hui.

Intéressez le public d'une conférence informatique avec une diapositive lumineuse sur la vie des pharaons. Pour présenter un nouveau produit qui devrait faire pleurer d'envie vos concurrents, montrez une image représentant un millier de mouchoirs. Mais faites attention et n'oubliez jamais qui est votre public. Certains exemples, bien que brillants, peuvent être inappropriés pour un certain public.

Soyez vif

Peignez votre discours comme un tableau. Posez des questions de temps en temps comme si vous consultiez l'auditoire pour savoir quelles couleurs ajouter ou pour savoir si vous ne noircissez pas le tableau. En même temps, rendez les images très claires comme si vous expliquiez quelque chose à un enfant, mais parlez-lui comme à un adulte. Il est important que personne parmi le public ne se sente bête ou mal informé.

Chronométrez votre discours en fonction de la réaction de l'auditoire.

Faites participer le public progressivement, en commençant par des mots tels que "imaginer", "penser". Puis passez à des méthodes plus actives : "Levez la main, s'il vous plaît...", "Levez vous, s'il vous plaît, ceux qui...", "Venez maintenant sur la scène...".

En même temps, vous devez vous assurer que le public est suffisamment échauffé et que les auditeurs les plus actifs sont prêts à monter sur scène et à participer.

Soyez assez courageux pour faire une offre que votre public ne peut pas refuser. Donnez-leur l'illusion d'un choix, mais ce qu'ils choisissent doit jouer en votre faveur. N'oubliez pas que les choses les plus intéressantes doivent se produire après votre discours, lorsque le public va acheter, voter, mettre en œuvre ce qu'il a entendu, choisir et soutenir. Si ce n'est pas le cas, votre discours n'a aucun intérêt.

Vos actions doivent non seulement susciter des applaudissements, mais aussi aboutir au résultat souhaité. Pour y parvenir, vous avez besoin du soutien, de la formation et du feedback d'experts. Ainsi, non seulement vous atteindrez votre objectif, mais vous le ferez avec le meilleur résultat possible.